Portail Magazine Forum Annuaire

La réduction des zones humides

Steve - 15 octobre 2012 - Ecologie et environnement - Commentaires fermés

Pour ceux qui ne le connaissent pas, le réseau Ramsar a été créé en 1971 afin de recenser et protéger les zones humides du globe terrestre. Parmi celles-ci, on retrouve notamment la Camargue, le delta du Danube en Roumanie, les Everglades aux Etats-Unis, …

Le pêcheur doit évidemment se sentir concerné, et le carpiste rêvant de grandes étendues également, puisque le delta du Danube pourrait très bien être l’une de ses destinations favorites.

Au total, près de 15% des zones humides mondiales font partie de ce réseau, qui constate aujourd’hui la réduction de leur superficie de plus de moitié en un siècle. Constat pour le moins interpellant quand on sait que ces zones humides sont de véritables trésors de biodiversité représentant 1,9 millions de kilomètres carrés.

Les causes avancées par Ramsar a propos de cette réduction sont multiples. Si certaines d’entre elles sont crédibles, d’autres le sont moins, principalement parce que non mesurables et non mesurées, et donc de l’ordre de l’hypothèse.

Tout d’abord, l’urbanisation galopante a eu pour effet des drainages liés à l’agriculture intensive et au développement d’infrastructures qui ont mené à la perte des habitats. Cette même agriculture intensive et ses besoins importants en matière d’irrigation ont asséché les sols. Toujours en lien avec cette forme de production de masse, l’emploi massif et croissant de pesticides à participé à l’eutrophisation des milieux, à la naissance d’algues et … à la mort de certaines zones. Voilà trois arguments cohérents, vérifiables, et qui ne font que conforter les discours alter-mondialistes.

Ensuite, l’industrie, en particulier extractive, a pollué les zones humides et accéléré leur envasement. Là encore, rien d’étonnant et crédibilité +1.

Enfin arrivent les facteurs élémentaires à la sauce resucée : la surpêche a mis en danger de nombreuses espèces, et les changements climatiques ont accéléré l’assèchement des zones humides. Pour ce 5ème argument, c’est hors-sujet. Réduction des zones humides et disparition des espèces ont beau être liées, la surpêche ne provoque pas directement la disparition des zones humides. La surpêche est bel et bien un problème majeur à lui seul, rien ne sert de lui imputer tous les maux de la terre, au risque de se battre contre des moulins. Le postulat du réchauffement climatique, quant à lui, n’est pas vérifiable ni vérifié, sauf erreur de ma part.

Objectivement, le constat est éloquent : c’est principalement l’activité humaine à vocation industrielle qui devrait être revue sous l’angle de l’écologie.

Le constat ne s’arrête pas là et l’étude insiste sur les ressources que peuvent procurer ces zones humides, et sur les services qu’elles peuvent rendre à la planète et à ses 9 milliards d’habitants en 2050. Les zones humides améliorent en effet la sécurité alimentaire en favorisant la durabilité de la pêche, elles ont un rôle sur l’emploi local et elles accueillent une biodiversité qu’il est important de préserver.

Au même titre que toutes les ressources offertes par la planète, il est donc intéressant de voir comment ce problème sera résolu, et s’il peut servir d’exemple dans la préservation du bien commun.

Vous avez aimé ce billet ? Vous pouvez ...

Les commentaires sont fermés.

© 2006-2018 Karpeace | Mentions légales | Logos et bannières | Powered by e-lLess Création et référencement de site internet