Portail Magazine Forum Annuaire

Le grossissement du poisson

Christophe Babec - 12 novembre 2011 - Des carpes et des hommes - Commentaires fermés

L’un des facteurs favorisant le grossissement du poisson n’est pas toujours la quantité ou la qualité de la nourriture naturelle, ou le cheptel existant, non, trois fois non.

Bien souvent, et paradoxalement, le poisson grossit plus vite hors de l’eau que dans l’eau, un anachronisme de plus dans le domaine de la pêche et des poissons, et je crois savoir, instinctivement, comme la plupart des pêcheurs, pourquoi c’est ainsi.

Tout simplement pour satisfaire un égo, ou un besoin de reconnaissance de la part des autres pêcheurs. Heureusement, tous les poissons n’ont pas encore la faculté de prendre de l’embonpoint hors de l’eau, il en est d’honnêtes, pris bien sûr par d’honnêtes pêcheurs, ça va de soi.

Tandis que pour d’autres, c’est : « Quoi, mon poisson ne fait pas 20 kg, zut, je l’ai pris trop tôt, il aurait mangé 3 billes de plus, et c’était bon ! ». Ou : « Ha malheur ! Il ne fait que 24.8, aïe, je suis maudit, même pas 30 mais 29.9, je n’entrerai pas dans le cercles des 30+ ! ». Puis : « Tant pis, qu’à cela ne tienne, comme je ne suis pas épais, en tendant un peu les bras, il paraitra plus gros ! ». De là, à dire que les truqueurs la jouent petit bras, il n’y a qu’un pas, que je franchis allègrement.
Et enfin : « Au besoin, en plaçant l’appareil dans le bon angle, ça le fera très bien, à moi la gloire !»

Quoi ? Réduire la pêche au poids du poisson, ce serait là l’ultime étape dans la vie d’un pêcheur ? Non, je ne le crois pas, et bien que n’étant pas contre le fait de faire un beau poisson de temps en temps, il doit y avoir autre chose dans la pêche. Le fait d’être à la pêche déjà, puis ensuite d’arriver à séduire, pour mieux la tromper (hé oui, c’est toujours comme cela, pour tromper il faut d’abords séduire) grâce à un hameçon, la proie que l’on recherche.

Arriver dans des conditions difficiles à faire un poisson parfois, même petit, devrait suffire à notre bonheur.

Comprendre pourquoi on réussit, et surtout, pourquoi on échoue, avoir la chance de forcer la chance à nous sourire, en nous offrant un poisson particulier, là oui, on peut même éprouver un sentiment de fierté, cela est autorisé, mais vouloir tromper ses frères pêcheurs, en truquant une photo, ou un poids exagérément annoncé, cela ne dure jamais longtemps et finit par se savoir.

Comme je les plains (pas tous quand même) ces faussaires. Faut-il qu’ils soient malheureux dans la vie de tous les jours, qu’ils aient une certaines frustrations, pour n’avoir d’autres moyens de briller aux yeux de leur contemporains ?

Pauvre pêcheurs …

Bien entendu, pour les moins exigeants, il est des lieux (pas toujours des privés) où par miracle, les poissons dits « trophées » sont presque en surnombre, tous plus gros et gras les uns que les autres ! Là, pas de soucis pour remplir un album photo très rapidement.

Vive le numérique, avec lui, y à plus de limites.

Il est un autre facteur concernant le grossissement du poisson, et qui n’est pas lié au grossissement de l’égo, mais plutôt à celui d’un chiffre (puisqu’il est question de chiffre) : le fameux chiffre d’affaire.

Vous avez aimé ce billet ? Vous pouvez ...

Les commentaires sont fermés.

© 2006-2018 Karpeace | Mentions légales | Logos et bannières | Powered by e-lLess Création et référencement de site internet